Abeilles : arrêt des néonicotinoïdes

Dès le 1er septembre, les pesticides néonicotinoïdes sont bannis en France. Le but : protéger les colonies d'abeilles en déclin constant. Les agriculteurs réclament des alternatives.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Chaque année, il y a toujours moins d'abeilles dans les ruches de Denis Sapène. Depuis l'apparition des néonicotinoïdes et l'utilisation de ces insecticides à proximité des ruches, cet apiculteur voit ses abeilles changer de comportement. Elles manquent leur atterrissage, ratent l'entrée de leur ruche ou errent désorientées, à proximité. Leur mortalité hivernale augmente, et il a vu sa production de miel divisée par 4 en 15 ans. C'est donc peu dire que l'interdiction des néonicotinoïdes est pour lui un soulagement.

Vingt ans de combat

Il aura fallu vingt ans de combat aux apiculteurs pour obtenir l'interdiction de ces neurotoxiques. Pourtant, leurs effets nocifs sur les abeilles sont démontrés depuis 10 ans déjà, notamment par une équipe de l'Inra. Basé à Toulouse, Mathieu Lihoreau étudie les activités cognitives des animaux, en collaboration avec l'Institut de l'abeille d'Avignon. "À très forte dose, ces pesticides tuent les abeilles. À plus faible dose, ces pesticides ont des effets qui affectent leur comportement". L'interdiction des néonicotinoïdes risque de n'être qu'un sursis pour les abeilles. Les agriculteurs demandent des dérogations pour continuer à les utiliser sur certaines cultures et des pesticides nouvelle génération attendent déjà leur homologation.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Union européenne interdit trois néonicotinoïdes dangereux pour les abeilles, dans un vote du 27 avril 2018.
L'Union européenne interdit trois néonicotinoïdes dangereux pour les abeilles, dans un vote du 27 avril 2018. (MAXPPP)