Liquidation judiciaire pour les ex-Lejaby

Un peu plus de deux ans après avoir repris leur entreprise, les anciennes salariées de Lejaby se retrouvent en liquidation judiciaire.

FRANCE 3

C'est un nouveau coup dur pour les anciennes employées de Lejaby. Le tribunal de commerce de Lyon a décidé de placer l'entreprise "Les Atelières" en liquidation judiciaire, ce mardi 17 février. Il y a deux ans, ces salariées avaient décidé de reprendre leur entreprise de lingerie de luxe.
"On a quand même un esprit de famille, comme on le dit. Il y a des anciennes, il y a des jeunes (...) Ce n'est pas facile", admet Amandine Bardy, déléguée du personnel, à la caméra de France 3.

800 000 euros de perte

Pourtant en octobre 2012, ces anciennes ouvrières de l'entreprise Lejaby à Villeurbanne (Rhône) y croyaient.
En difficulté l'année dernière, elles avaient pu bénéficier d'une souscription publique et du soutien de l'État. Malheureusement, l'aventure n'aura duré que 25 mois. Aujourd'hui, la société se retrouve en cessation de paiement, avec une perte de 800 000 euros l'année dernière pour un chiffre d'affaires de seulement 230 000 euros.
L'atelier fermera mercredi 18 février au soir, laissant 30 salariés, dont 25 couturières sans emploi. Toutefois, toutes les commandes de dernière minute seront honorées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des ouvrières de l\'usine Lejaby à Yssingeaux (Haute-Loire) écoutent l\'annonce de reprise de leur entreprise par une filiale de Louis Vuitton, le 1er février 2012.
Des ouvrières de l'usine Lejaby à Yssingeaux (Haute-Loire) écoutent l'annonce de reprise de leur entreprise par une filiale de Louis Vuitton, le 1er février 2012. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)