Les frais professionnels engagés en 2020 pour le télétravail seront exonérés d'impôts

L'exonération s'appliquera soit aux frais réels, soit aux allocations forfaitaires.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme télétravaille dans son salon, à Paris, le 15 janvier 2021. (MYRIAM TIRLER / HANS LUCAS)

Une exonération d'impôts pour les télétravailleurs. Les allocations versées par les employeurs au titre du télétravail à domicile en 2020 seront exonérées d'impôts, ont annoncé, mardi 2 mars, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, et le ministre délégué en charge des Comptes publics, Olivier Dussopt. L'exonération s'appliquera soit aux frais réels, soit aux allocations forfaitaires, mais elle sera dans ce dernier cas limitée à 2,50 euros par jour de télétravail, soit 550 euros pour l'année au maximum.

Le télétravail est encouragé par le gouvernement pour lutter contre la propagation de l'épidémie de Covid-19, ce qui a conduit "un grand nombre de salariés à engager, pour la première fois, des frais professionnels rendus nécessaires par cette organisation inédite du travail", explique Bercy. Conséquence de cette mesure, le montant du revenu imposable pré-rempli sur la déclaration d'impôts pour 2020 "ne devrait pas, en principe, inclure de telles allocations".

Le ministère précise que les "frais courants généralement nécessités par l'exercice de la profession" comme "les frais de déplacement entre le domicile et le lieu de travail et les frais de restauration", ne sont pas concernés par cette exonération d'impôts. L'accord national interprofessionnel (ANI) de novembre 2020 a réaffirmé le principe que l'employeur devait prendre à sa charge les coûts liés au télétravail mais ce droit au remboursement de frais n'est pas automatique et doit faire l'objet d'une négociation au sein des entreprises.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.