Le surpoids, le style vestimentaire, le handicap... des facteurs de discrimination à l'embauche

Selon un rapport, 33% des femmes en surpoids s'estiment discriminées à l'embauche. Le point avec France 3.

FRANCE 3

Selon un rapport du Défenseur des droits et l'organisation internationale du travail rendu lundi 15 février, 33% des femmes en situation d'obésité se disent discriminées à l'embauche à cause de leur surpoids. Cette discrimination à l'embauche est illégale, mais ne donne pas toujours lieu à des poursuites. "Il y a très peu de personnes qui contestent parce que de façon générale, les gens gros pensent que c'est de leur faute, que s'ils ne maigrissent pas, c'est de leur faute", explique Sylvie Benkemoun, vice-présidente du Groupe de Réflexion sur l'obésité et le surpoids.

Le look et le handicap également discriminants

En tout, ce sont 33% des chômeurs qui se disent discriminés. L'apparence physique serait en cause pour 10% des femmes et 6% des hommes. Le style vestimentaire ou encore le handicap peuvent aussi être des freins à l'embauche. Ces employeurs risquent 45 000 euros d'amende et trois ans d'emprisonnement. Mais jamais aucune peine de prison n'a été prononcée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le stand de Pôle emploi dans un salon à Lille (Nord), le 28 mai 2015.
Le stand de Pôle emploi dans un salon à Lille (Nord), le 28 mai 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)