ExxonMobil : 500 personnes manifestent sur le site de Notre-Dame-de-Gravenchon pour protester contre le plan social

Selon les syndicats, toute la région va être affectée par ces suppressions de postes, entre 2 000 à 5 000 emplois sont en péril.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Cette photographie montre une vue de la raffinerie ExxonMobil à Notre-Dame-de-Gravenchon, dans le nord-ouest de la France, le 11 mars 2024. Un incendie est en cours à la raffinerie ExxonMobil à Notre-Dame-de-Gravenchon, dans le nord-ouest de la France, le 11 mars 2024. (LOU BENOIST / AFP)

Environ 500 personnes se sont rassemblées vendredi 21 juin devant l'usine pétrochimique d'ExxonMobil à Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime), pour protester contre la fermeture d'une partie de l'activité, a constaté France Bleu Normandie.

Ils ont répondu à l'appel de l'intersyndicale FO, CGT, CFDT et CFE-CGC, alors que 647 postes à la plateforme pétrochimique d'ExxonMobil sont menacés. Ils ont défilé entre l'usine et le centre-ville de Notre-Dame-de-Gravenchon.

330 licenciements secs sont prévus, selon les syndicats

Selon les syndicats, toute la région va être affectée par ces suppressions de postes, 2 000 à 5 000 emplois sont en péril. D'après les derniers éléments communiqués par les syndicats, sur les 647 postes normands (677 au niveau national), une moitié de salariés devrait être reclassée, mais 330 licenciements secs sont prévus. Selon les organisations représentatives des personnels, le géant américain du gaz et du pétrole propose le minimum de compensations financières que la loi exige pour ces derniers.

Depuis mercredi 19 juin, des barrages filtrants sont installés à l'entrée du complexe, les syndicats appellent à les maintenir ce week-end, avant une grande journée de grève le 27 juin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.