États-Unis : le travail au noir, un important marché de l'ombre

Une équipe de France 2 s'est intéressée à la face cachée de l'immigration clandestine aux Etats-Unis.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Sans papiers, les clandestins trouvent du travail au noir. Une pratique illégale qui prospère dans une indifférence généralisée. Sur le parking d'un hypermarché en Californie, le scénario se répète : des hommes se précipitent sur des véhicules qui s'arrêtent pour du travail de quelques heures. Les particuliers et les petits patrons viennent chercher leur main d'oeuvre. Des rendez-vous bien connus aux États-Unis. Ceux qui veulent travailler doivent accepter des petits salaires payés sous le manteau. Tout le monde ferme les yeux sur ce marché de l'ombre. "Je viens ici tous les jours dès six heures du matin, je gagne entre 50 et 80 euros par jour", confie un clandestin au micro de France 2.

Un travail au noir organisé

À San Fransisco, ces emplois opaques sont même institutionnalisés. Et pour cause : la main-d'oeuvre bon marché est l'une des clés de la bonne santé de l'économie américaine. Cette association d'aide aux immigrés est en réalité un bureau d'aide au recrutement. "On parle directement aux employeurs, on prend leur téléphone, leur adresse. On confirme leur salaire et c'est l'employeur qui paye directement et le travailleur qui garde 100% du salaire", explique Emiliano Chacone, responsable du Centre de travail de San Francisco.

Le JT
Les autres sujets du JT