Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Le casse-tête de l'assurance chômage expliqué en deux minutes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Bastien Hugues
Article rédigé par
France Télévisions

En raison de la hausse du nombre de chômeurs, les comptes de l'Unedic devraient s'enfoncer un peu plus dans le rouge en 2013. 

2,7 milliards d'euros de pertes en 2012, sans doute près du double cette année, et une dette cumulée qui avoisinnerait les 19 milliards d'euros fin 2013... Voici le triste état du portefeuille de l'Unedic, l'organisme chargé de l'assurance chômage en France. Son dernier bilan positif remonte à 2008. Cela signifie que cette année-là, les rentrées dans les caisses de l'Unedic (les cotisations sociales versées par les salariés et les employeurs) ont été supérieures de plus de 4 milliards d'euros aux dépenses (les allocations chômage). Un lointain souvenir. 

En 2012, les recettes liées aux cotisations sociales ont par exemple atteint 32,5 milliards d'euros, quand dans le même temps, les allocations reversées aux chômeurs se sont élevées à 35,2 milliards d'euros. 

Car l'équilibre de ce système tient à une donnée très simple : plus il y a d'emplois détruits, moins il y a de cotisations versées, donc plus les recettes baissent. Mais dans le même temps, le nombre de chômeurs croît, et le nombre d'allocations versées augmente d'autant. Ce qui oblige l'Unedic à emprunter, notamment auprès d'organismes financiers privés, y compris à l'étranger.

*Cette vidéo a été diffusée au cours de l'émission "C Politique", le dimanche 27 janvier sur France 5. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chômage

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.