Margaux Gilquin : "Ne pas travailler, c'est mourir"

Margaux Gilquin, auteure du livre "Le dernier salaire", a réagi la prestation télévisée de François Hollande dans "Dialogues citoyens".

FRANCE 3

Invitée du Soir 3, Margaux Gilquin est malheureusement un symbole parmi tant d'autres du chômage qui touche les femmes seniors. Elle a perçu son dernier salaire, il y a huit ans. Depuis, ce sont des lettres de motivation, des CV envoyés par centaines sans aucun résultat. L'auteur du livre "Le dernier salaire" attendait donc des annonces du chef de l'État en faveur des seniors. Mais elle a été déçue. "Ne pas travailler c'est mourir, c'est ce que j'ai envie de dire à monsieur le Président. J'ai entendu parler de formations. C'est formidable, on va aller en formation jusqu'à l'âge de la retraite", affirme Margaux Gilquin qui attend des actes après les paroles.

"Il y a une forme d'arrogance"

À travers son récit, elle décrit un monde du travail de plus en plus dur et sans pitié vis-à-vis des seniors : "Il y a une forme d'arrogance, de mépris. Je faisais une émission de radio ce matin et une DRH a eu le courage d'appeler pour dire qu'on n'employait plus de seniors". Celle qui a obtenu la majorité de ses diplômes après 34 ans touche actuellement 16 euros par jour pour vivre.

Le JT
Les autres sujets du JT