Les chômeurs poussés de plus en plus vers le travail saisonnier

La tendance touche de plus en plus de chômeurs. Ces derniers acceptent des emplois saisonniers éloignés de leur domaine d'activité.

FRANCE 3

Accepter un emploi saisonnier pour rester connecté au monde du travail et garder le moral, c'est ce que font de plus en plus de chômeurs de longue durée. Vincent Brocvielle est venu de loin, 700 kilomètres de trajet depuis le Pas-de-Calais pour quelques jours de travail dans les vignes du Beaujolais. Auparavant technicien en informatique, il est désormais vendangeur pour la saison. "La mission est de vider le maximum de raisins dans les vignes, le plus vite possible donc c'est assez court, une dizaine de jours maximum normalement", explique le jeune homme.

Logé et nourri

Vincent Brocvielle est au chômage depuis un an et ne trouve pas d'emploi stable. Ce petit contrat compte beaucoup pour lui. "C’est plutôt mentalement que ça aide. Ça aide à réfléchir. Respirer, voir autre chose. S'enfermer ce n'est pas bon, on tourne en rond". Pour ce travail, il est payé 55 euros net la journée, il est aussi nourri et logé. Après ce travail d'appoint, le jeune homme fera les vendanges en Champagne cette fois-ci. Son objectif reste de trouver un emploi stable. Pour ne se fermer aucune porte, il envisage une formation dans le bâtiment.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministère du Travail a annoncé, le 27 juillet 2015, une quasi stabilité du nombre de demandeurs d\'emploi en juin.
Le ministère du Travail a annoncé, le 27 juillet 2015, une quasi stabilité du nombre de demandeurs d'emploi en juin. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)