Le cap des 3 millions de chômeurs est franchi

Le cap des 3 millions de chômeurs est franchi, confirme l'Insee.

Fin août, la France comptait 3 011 000 demandeurs d\'emploi.
Fin août, la France comptait 3 011 000 demandeurs d'emploi. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

ECONOMIE - Le chômage grimpe encore un peu plus en France. Pour le 16e mois consécutif, le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté, selon le ministère du Travail : le pays comptait 23 900 chômeurs supplémentaires fin août, par rapport au mois de juillet, soit une augmentation de 0,8%. Le cap symbolique des 3 millions est franchi, avec 3 011 000 chômeurs de catégorie A, c'est-à-dire ceux qui n'ont aucune activité. Ce seuil n'avait pas été franchi depuis 1999.

En juillet, le nombre de demandeurs d'emploi sans activité avait augmenté de 1,4% (soit 41 300 personnes de plus par rapport à juin), pour atteindre 2,987 millions de personnes, selon le ministère du Travail. Cette hausse du chômage était la plus forte depuis le printemps 2009.

Si l'on prend en compte des personnes exerçant une activité réduite (catégories B et C), le nombre de demandeurs d'emploi atteint 4 494 600 (+8,4% sur un an). Ce nombre est le plus élevé des statistiques fournies par le ministère, qui remontent à janvier 1996.

Les seniors et les jeunes, les plus touchés

Les premiers sont la classe d'âge qui a été la plus touchée, avec 655 100 demandeurs d'emploi de catégorie A comptabilisés en août. Le nombre de demandeurs d'emploi âgés de plus de 50 ans a progressé de 1,7% en catégorie A, et de 16,9% sur un an.

Les moins de 25 ans sont aussi particulièrement affectés. Dans cette classe d'âge, le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 0,7% en catégorie A, soit une hausse de 9% sur un an.

Toujours plus de chômage de longue durée

Les chiffres les plus inquiétants concernent les chômeurs de longue durée inscrits depuis plus de trois ans : ils étaient plus de 475 000 en août, soit une hausse de 21,6% sur un an. Au total, près de 1,87 million de personnes pointent à Pôle emploi depuis plus d'un an. La durée moyenne d'inscription continue logiquement à grimper, atteignant 251 jours.

En août, près de 20 000 demandeurs d'emploi supplémentaires ont passé le cap des douze mois.

Explosion des chômeurs en fin de droits

La durée d'indemnisation maximale est de deux ans sans activité. Or les chômeurs inscrits depuis plus de trois ans à Pôle emploi étaient 21,8 % de plus en juillet qu'un an plus tôt. Résultat : de plus en plus de chômeurs basculent et font appel aux minima sociaux, indique Le Monde (lien abonnés). Ainsi, "le nombre de bénéficiaires de l'allocation spécifique de solidarité (ASS), versée aux chômeurs en fin de droits qui ont pu justifier de cinq ans d'activité au cours des dix dernières années, a bondi de près de 15% en un an", écrit le quotidien. Sur la même période, le nombre de chômeurs bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) a grimpé de 11%.