Grand débat : les doléances des maires

Vendredi 18 janvier, Emmanuel Macron a longuement échangé avec les maires d'Occitanie à Souillac (Lot). Sur quels sujets ont-ils interpellé le président ?

France 2

Faire remonter les préoccupations de leurs administrés, et c'est peu dire que les doléances des maires brassent toutes sortes de sujets. La litanie des plaintes se poursuit entre 600 maires d'Occitanie et le chef de l'État, vendredi 18 janvier à Souillac (Lot). Sur l'ISF, Emmanuel Macron ne semble pas prêt à reculer. "Nous sommes le grand pays européen qui, depuis trois décennies, est en chômage de masse. Ce n'est pas en rétablissant l'ISF ou en faisant le RIC qu'on le réglera, le chômage de masse", répond alors le chef de l'État.

Pas de tournant politique

À l'issue de la réunion, verdict des maires. "J'aurais aimé que l'on parle un peu plus des problèmes de retraites, du RSA qui n'est pas augmenté", explique Gérald Missour, maire de Saint-Nazaire (Gard). "On peut ne pas être d'accord avec le fond, mais sur la forme, il a été excellent", commente une autre maire d'Occitanie. Pendant 6h30 d'échanges, Emmanuel Macron a répondu à tous, mais n'a pas laissé espérer un grand tournant de sa politique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République Emmanuel Macron, le 18 janvier 2019 à Souillac (Lot).
Le président de la République Emmanuel Macron, le 18 janvier 2019 à Souillac (Lot). (LUDOVIC MARIN / AFP)