Emmanuel Macron : les mots qui fâchent les partenaires sociaux

Le président de la République a fustigé les partenaires sociaux jeudi 21 février. Ceux-ci ne lui pardonnent pas.

FRANCE 3

Sur le perron de l’Élysée (Paris), jeudi 21 février, les présidents de département sont conviés pour déjeuner. À l’intérieur, il n’y aura pas de caméra, juste quelques photos de l’événement. Au détour d’une phrase, Emmanuel Macron fustige les partenaires sociaux, incapables, d’après lui, de faire aboutir les négociations sur l’assurance chômage. "On est dans un drôle de système, tout de même, où chaque jour, dans le pays, on dit ‘corps intermédiaires’, ‘démocratie territoriale’, ‘démocratie sociale’, ‘laissez-nous faire’. Et quand on donne la main, on dit ‘monsieur c’est dur, reprenez-la’", a déclaré le chef de l'Etat.   

Une levée de boucliers 

Du côté des syndicats, la levée de boucliers est immédiate. Le patron de la CFDT Laurent Berger dénonce sur Twitter, une petite phrase de trop : "M. Emmanuel Macron, et si la démocratie ne passait pas par des petites phrases polémiques ou médias interposés ? Nul doute qu’elle fonctionnerait mieux dans notre pays." L’agacement est également palpable du côté patronal. Le président du Médef rejette la responsabilité de l’échec sur Emmanuel Macron. "La lâcheté c’est quand l’État fixe toutes les règles, mais veut faire assumer les décisions par les autres", a ainsi posté sur Twitter Geoffroy de Bézieux.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République Emmanuel Macron au dîner du Crif, le 20 février 2019.
Le président de la République Emmanuel Macron au dîner du Crif, le 20 février 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)