Économie : une nouvelle subvention de l'État pour venir en aide aux secteurs de l'aéronautique et de l'automobile

Le secteur de l'aéronautique a perdu 13 000 emplois depuis la mi-mars. C'est autant que les emplois créent en 10 ans. Pour venir au secours de ce secteur et celui de l'automobile, l'État a décidé de débloquer 900 millions d'euros.

Le secteur de l'aéronautique a perdu 13 000 emplois depuis la mi-mars. Pour lui venir en aide, ainsi qu'à l'automobile, l'État a décidé de débloquer 900 millions d'euros. Dans l'automobile et l'aéronautique, des centaines de PME industrielles sont face à un choix : disparaître ou changer de secteur. Pour les aider, l'État met la main à la poche avec une toute nouvelle subvention. En région parisienne, une entreprise est la première à avoir été sélectionnée pour toucher l'aide. Elle fabrique notamment ses pièces pour l'industrie automobile et aéronautique, des secteurs en panne depuis des mois.

800 000 € de subvention

Au total, il y a moins 30% d'activité pour l'entreprise. Le patron veut développer une partie de la production jusqu'ici minoritaire, des outils pour l'industrie pharmaceutique. Les ateliers fabriquent déjà des pièces de métal qui transforment la poudre, en comprimés. Mais le patron veut en faire plus : pour ça, il touchera 800 000 € de subvention, à condition d'investir la même somme pour un total de 1,6 million d'euros. Une aide pour tout changer, à commencer par les machines.



Le JT
Les autres sujets du JT
Chaine de montage chez Renault à l\'usine de Douai (Nord). Photo d\'illustration.
Chaine de montage chez Renault à l'usine de Douai (Nord). Photo d'illustration. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)