Assurance-chômage : l'ancien ministre de l'Economie Michel Sapin dénonce une "réforme brutale et injuste, qui va créer plus de pauvres"

L'ancien ministre de l'Economie, sous le quinquennat de François Hollande, était l'invité d'Europe 1 vendredi. 

Michel Sapin, le 11 mai 2017, à Bari (Italie). 
Michel Sapin, le 11 mai 2017, à Bari (Italie).  (ALBERTO PIZZOLI / AFP)

"Une réforme qui tape sur les plus faible et pas sur ceux qui ont le plus de moyens." Invité sur Europe 1, vendredi 1er novembre, Michel Sapin a tiré à boulets rouges sur la réforme de l'assurance-chômage tout juste entrée en vigueur. L'ancien ministre de l'Economie, sous le quinquennat de François Hollande, a déploré une réforme "brutale et injuste", qui "va créer encore plus de pauvres".

>> Jeunes chômeurs, démissionnaires, précaires, cadres... Que vont changer les nouvelles règles d'indemnisation chômage ?

Le gouvernement a édicté de nouvelles règles qui, à quelques exceptions près, vont restreindre les conditions d'accès à l'indemnisation chômage. Présenté comme incitatif à la recherche d'emploi par le gouvernement, cet arsenal doit permettre à l'assurance-chômage d'économiser 3,4 milliards d'euros de 2019 à 2021, hors nouveaux droits.

Michel Sapin a reproché à Emmanuel Macron "l'échec organisé" du dialogue social. Selon lui, le chef de l'Etat "a créé toutes les conditions pour qu'il ne puisse pas y avoir d'accord", laissant ainsi "toute liberté au gouvernement de prendre des mesures que les partenaires sociaux n'auraient jamais voulu négocier".