Chômage : l'UMP réclame la démission de Michel Sapin

Pour Jean-François Copé, le fait que le gouvernement n'ait pas réussi à faire baisser le chômage en 2013 devrait pousser le ministre du Travail à présenter sa démission.

Jean-François Copé, le 23 janvier 2014, au siège de l\'UMP, à Paris.
Jean-François Copé, le 23 janvier 2014, au siège de l'UMP, à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Ils ne se sont pas fait attendre. Sitôt les mauvais chiffres de Pôle emploi publiés, lundi 27 janvier, l'opposition a tiré à boulets rouges sur l'exécutif, accusé de ne pas avoir tenu sa promesse d'inverser la courbe du chômage en 2013.

Jean-François Copé n'a pas été le moins virulent. Au micro de BFMTV, il a dit trouver "légitime" que le ministre du Travail Michel Sapin, "qui ne cesse de multiplier les circonvolutions pour expliquer l'inexplicable, quitte ses fonctions".

"François Hollande avait indiqué le 15 septembre dernier qu'il entendait rendre des comptes lors des résultats de cette année 2013", a souligné le dirigeant de l'UMP.  Pour lui, "la moindre des choses est qu'un geste fort soit fait pour montrer, au moins une fois, une responsabilité de ce gouvernement".

Marine Le Pen dénonce une conséquence de "l'eurostérité"

Sur Twitter, les membres de son parti ont pour leur part visé le chef de l'Etat. L'ancien ministre Laurent Wauquiez a raillé le "crash de la courbe de crédibilité" de François Hollande, tandis que Xavier Bertrand a dénoncé le "principal échec" du président de la République.

De son côté, Marine Le Pen a estimé que "tant que la politique économique de la France restera la même, c'est-à-dire 'l'eurostérité' couplée à un ultra-libéralisme débridé, ni la croissance ni le chômage ne s'amélioreront."