Chômage : 66 300 demandeurs d'emploi de moins en septembre, la plus forte baisse depuis 1996

Au total, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A s'établit à 3,49 millions de personnes en métropole.

Au salon \"Jeunes d\'Avenir\", consacré aux jeunes demandeurs d\'emploi de 16 à 25 ans, le 27 septembre 2016 à Paris.
Au salon "Jeunes d'Avenir", consacré aux jeunes demandeurs d'emploi de 16 à 25 ans, le 27 septembre 2016 à Paris. (MAXPPP)

C'est un record. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A, c'est-à-dire sans aucune activité, a reculé de 66 300 personnes en septembre, selon les chiffres publiés par le ministère du Travail, mardi 25 octobre. Cela représente un recul du chômage de 1,9% par rapport au mois d'août, soit, en pourcentage, la plus forte baisse depuis novembre 2000.

En valeur absolue, il s'agit de la plus forte baisse mensuelle depuis 1996, année où les statistiques ont commencé à être collectées sous ce format. Au total, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A s'établit à 3,49 millions de personnes en métropole. L'indicateur de Pôle emploi passe sous la barre des 3,5 millions pour la première fois depuis janvier 2015.

L'embellie touche principalement les jeunes, avec une baisse de 5,3% du nombre de demandeurs d'emploi de moins de 25 ans en catégorie A. Sur un an, il diminue de 7%. Mais la situation des seniors (50 ans ou plus), elle, s'améliore à peine (-0,2%) et reste dégradée sur un an (+2,4%).

Hausse dans les catégories B et C

En revanche, dans d'autres catégories, la tendance est à la hausse en septembre. Ainsi, le nombre de demandeurs d'emploi tenus de rechercher un emploi et ayant travaillé 78 heures ou moins dans le mois (catégorie B) est en hausse de 1,8% par rapport au mois d'août. Le nombre de ceux qui ont travaillé plus de 78 heures dans le mois (catégorie C) est en augmentation de 1,2% par rapport au mois précédent.

Le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi sans être tenus de chercher un emploi (catégorie D) ou en emploi (catégorie E) est resté quasi-stable. La catégorie D, où sont aussi répertoriés les demandeurs d'emploi en formation, diminue un peu (-0,2%), quand la catégorie E observe l'effet inverse (+0,3%).

Une hausse des radiations en septembre

Mais les bons résultats de septembre, comme les mauvais d'août, ne sont pas uniquement dus à la conjoncture. En septembre, 238 900 personnes ont en effet été radiées de Pôle emploi pour "défaut d'actualisation", soit 66 500 de plus qu'en août et autant de personnes en moins sur les listes. 

Depuis le début de l'année, le nombre de jours ouvrés pendant lesquels les chômeurs sont tenus actualiser leur situation, sous peine d'être désinscrits d'office, est variable. Résultat, le nombre de personnes désinscrites pour "défaut d'actualisation" fluctue d'un mois sur l'autre, tantôt à la hausse tantôt à la baisse, sans que les variations soient forcément en lien avec l'état du marché du travail.