Automobile : PSA a recours à des salariés espagnols et polonais, les intérimaires laissés de coté

Les syndicats de l'usine PSA d'Hordain (Nord) sont très remontés contre leur direction. Les salariés ne comprennent pas pourquoi le groupe est allé chercher du renfort sur des sites polonais et espagnols, alors que 500 intérimaires de la région sont au chômage partiel.

FRANCE

Ils ont repris le chemin de l'usine située à Lieu-Saint-Amand (Nord) depuis déjà un mois. Le carnet de commandes de l'usine PSA est plein. La direction va donc relancer son équipe de nuit, mais au lieu de recruter les 500 intérimaires actuellement au chômage partiel, l'entreprise a décidé de faire venir des salariés polonais et espagnols.

Payés au même salaire que leurs homologues francais

La décision de la direction est incompréhensible pour les syndicats. Pour la direction, il s'agit de réorienter les effectifs du groupe à l'échelle européenne en fonction des besoins. À Hordain (Nord), l'usine qui fabrique des utilitaires tourne à plein régime, alors qu'en Pologne ou en Espagne, de nombreux salariés de PSA sont au chômage technique. Les employés étrangers seront sous convention française et seront donc payés au même salaire que leurs homologues français. Leur détachement devrait durer trois mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Automobile : PSA a recours à des salariés espagnols et polonais, les intérimaires laissés de coté
Automobile : PSA a recours à des salariés espagnols et polonais, les intérimaires laissés de coté (FRANCE 3)