Cet article date de plus de trois ans.

Assurance chômage : la facture salée des travailleurs frontaliers

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Assurance chômage : la facture salée des travailleurs frontaliers
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Pour faire faire des économies à l'assurance chômage, les travailleurs frontaliers pourraient ne plus être indemnisés.

Ils sont des milliers chaque jour à traverser la frontière pour aller travailler en Suisse, au Luxembourg ou en Allemagne. Si ces travailleurs se retrouvent au chômage, c'est à la France de payer. Un habitant frontalier qui trouve un emploi en Suisse par exemple, paye ses cotisations en Suisse. Mais s'il perd son emploi, c'est la France qui l'indemnise. Cet ouvrier gagnait 3 500 euros par mois à Genève (Suisse). Aujourd'hui au chômage, c'est la France qui lui verse 2 000 euros d'allocation.

La Suisse refuse de réformer le système

Le directeur de l'agence Pôle emploi d'Annemasse (Haute-Savoie) traite de plus en plus de demandes comme celle-ci. "45% de nos demandeurs d'emploi indemnisés sont issus de l'activité transfrontalière", déclare Carlos Sanchez. Conséquence, le coût pour l'assurance chômage ne cesse d'augmenter, car les salaires suisses sont plus élevés que ceux pratiqués en France. La France voudrait que le pays helvétique contribue davantage, mais elle se heurte à un refus catégorique. Des négociations sont en cours à ce sujet au sein de l'Union européenne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.