Assurance chômage : Elisabeth Borne reconnait un "problème" dans le calcul des allocations

Invitée sur CNews, la ministre du Travail a promis de "corriger" cette erreur pour les personnes ayant été en chômage partiel ou en congé maternité.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre Elisabeth Borne quitte le palais de l'Elysée à Paris le 31 mars 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)

La ministre du Travail Elisabeth Borne a reconnu jeudi 15 avril un "problème" dans le calcul des allocations lié à la réforme de l'assurance-chômage concernant les personnes ayant été en chômage partiel ou en congé maternité. "J'ai demandé à mes services de prendre contact avec l'Unédic pour qu'on règle ce problème et c'est ce qu'on va faire", a-t-elle affirmé sur CNews.

L'organisme paritaire qui gère l'assurance-chômage a effectué des simulations sur les conséquences de la réforme qui doit entrer en vigueur au 1er juillet, avec un nouveau mode de calcul des allocations moins favorable aux demandeurs d'emploi qui alternent régulièrement périodes de chômage et d'activité. L'Unédic a notamment étudié le cas de deux salariés avec les mêmes périodes d'emploi et des rémunérations égales, mais dont l'un aurait été placé en chômage partiel.

Ce dernier se retrouverait avec une allocation mensuelle réduite d'un tiers par rapport à celle du second salarié. Même scénario pour les salariés ayant bénéficié d'un congé maternité ou maladie, avec un écart d'allocation à peu près similaire. "On n'a pas choisi d'être en activité partielle et donc l'objectif, c'est qu'on ne soit pas pénalisé, a réagi Elisabeth Borne sur CNews. Il y a un effet qui ne correspond pas à ce qu'on souhaite faire donc on va le corriger."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.