Accord patronat-syndicats sur l'assurance chômage

Cet accord est intervenu au cours de la nuit de vendredi à samedi au terme d'une négociation marathon. Il prévoit notamment des "droits rechargeables" pour les chômeurs qui retrouvent un emploi. Et un effort plus important aux cadres qui ont bénéficié de fortes indemnités.

(Maxppp)

L'accord sur cette nouvelle convention de l'Unédic pourrait être signé par la CFDT, FO et la CFTC. La CGT et de la CFE-CGC devraient s'y opposer. Les syndicats doivent maintenant consulter leurs instances. L'Etat devra aussi se prononcer.

Droits rechargeables

 Parmi les avancées pour les chômeurs, la mise en place d'un dispositif de "droits rechargeables", prévu par la loi de sécurisation de l'emploi. Il permettra aux demandeurs d'emploi d'accumuler les droits à indemnisation chaque fois qu'ils retravaillent, des droits dont ils perdaient jusque là une partie. 150 heures de travail suffiront à ouvrir de nouveaux droits. 

Délai accru pour les cadres

 Les cadres qui ont touché un gros chèque d'indemnités de départ, au-delà de celles prévues par la loi, devront eux attendre jusqu'à 180 jours pour toucher leurs allocations chômage, au lieu de 75 jours maximum aujourd'hui. Une disposition qui ne concerne par les licenciés économiques. 

Régime des intermittents durci

Les allocations des 112.000 intermittents du spectacle indemnisés vont être plafonnés. Et ils  devront attendre pour toucher leurs allocations. Enfin les cotisations sur leurs salaires vont passer de 10,8% à 12,8%. Le projet d'accord patronat-syndicats publié par France_Info.fr