Vidéo "Un jour, tout le monde sera debout", affirme la pilote de voltige paraplégique Dorine Bourneton qui teste un exosquelette

Publié Mis à jour
VIDEO. "Un jour, tout le monde sera debout", affirme la pilote de voltige paraplégique Dorine Bourneton qui teste un exosquelette
Article rédigé par
France Télévisions

Harnachée à la machine en développement grâce à laquelle elle peut faire quelques pas, l’aviatrice se dit persuadée que ses petits-enfants "ne sauront même pas ce qu’est un fauteuil roulant"… Extrait du magazine "13h15 le dimanche" du 14 novembre 2021.

En mai 1991, quatre personnes sont à bord d'un petit avion de tourisme qui se crashe sur le flanc du mont d'Alambre, dans le Massif central. La seule survivante de cet accident est Dorine Bourneton, passagère de 16 ans à l'époque. Paraplégique depuis, elle décide de se reconstruire et devient la première femme handicapée au monde pilote de voltige. S’affranchir de la pesanteur sur terre comme elle le fait dans les airs, Dorine le veut.

C’est pour cela qu’elle participe au développement d’un exosquelette avec lequel elle marche et retrouve la position debout : "La seule chose qui manque, c’est un miroir pour se voir... confie-t-elle au magazine "13h15 le dimanche" (replay) pendant qu’elle avance sanglée sur la machine. La toute première fois que je me suis mise debout avec l’exosquelette, on a vraiment le sentiment de retrouver son humanité, sa dignité."

"Ce moment-là arrivera et ce sera un monde merveilleux"

"On peut parler aux gens les yeux dans les yeux et ça change tout. D’habitude, on est toujours en position d’infériorité. Ça change tout dans le rapport humain, précise la pilote. Je me verrais bien utiliser ça tous les jours. Je préfère marcher comme ça que rouler en fauteuil roulant. C’est très fatigant car on fait la même chose qu’une personne valide mais avec moins de muscles. La machine sent la pulsion que l’on donne et elle nous accompagne. Elle ne fait pas tout mais elle nous aide. Quand on se penche, c’est vraiment dans le vide."

"Je suis persuadée que les enfants de nos enfants ne sauront même pas ce qu’est un fauteuil roulant. Ils nous diront : 'Quoi ? Il y a eu un temps où vous rouliez dans la rue en fauteuil roulant avec les bras ? Mais comment vous faisiez ? C’était extrêmement difficile…' Je ne sais pas comment je faisais, mais je devais le faire parce que je n’avais pas le choix. Ce moment-là arrivera un jour… Tout le monde sera debout et ce sera un monde merveilleux", affirme la marraine de la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la jeunesse.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.