VIDEO. À Amiens, l’hôpital psychiatrique de Pinel à la dérive

Ils sont en grève depuis 53 jours maintenant. Les personnels soignants de l’hôpital Pinel d’Amiens déplorent un manque de moyens. L’une d’entre eux, Alexandra, raconte son quotidien.

Voir la vidéo
BRUT

"Moi, cet après-midi, j’estime que j’ai mal fait mon travail." Alexandra fait partie du personnel soignant en grève du centre hospitalier Philippe Pinel, à Amiens. À l’instar de ses collègues, la jeune femme déplore le manque de moyens mis à disposition des soignants de l’hôpital. Pour étayer son propos, elle raconte comment se déroule un après-midi dans le service où elle travaille. Elle estime, par exemple, mal faire son travail quand ils ne sont que deux pour un total de 25 patients. "On met des patients en chambre d’isolement. Quand on est à deux, on ne peut pas l’effectuer correctement", déplore-t-elle.

Pas que "des chiffres"

Alexandra estime que leur "institution" ne leur donne nullement les moyens d’opérer correctement. Elle décrit également d’autres services, tel que celui des urgences, où ses collègues prennent pas moins de deux heures afin de trouver une place à un patient. Pour elle, le problème réside dans le fait qu’on demande "des chiffres" au personnel soignant. Selon elle, leur travail "n’est pas quantifiable, il n’est pas mesurable."

VIDEO. À Amiens, l’hôpital psychiatrique de Pinel à la dérive
VIDEO. À Amiens, l’hôpital psychiatrique de Pinel à la dérive (BRUT)