Vaccination en entreprise contre le Covid-19 : "Les rendez-vous sont partis en trois jours", se réjouit un responsable de la RATP

Les salariés de la RATP peuvent se faire vacciner depuis une semaine au sein de leur entreprise avec le vaccin Moderna. Une expérimentation à laquelle participent 27 autres grandes entreprises. Reportage dans un espace santé de la RATP en région parisienne.

Article rédigé par
Lisa Penalver - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
L'espace santé de la RATP à Val-de-Fontenay (val-de-Marne). (GOOGLE STREET VIEW)

Assise sur une chaise, Sylvie, assistante à la RATP, a le sourire. Elle a enfin reçu sa première dose de vaccin contre le Covid. "Tout va bien. Je n’ai même pas senti la piqûre !", confie-t-elle. Sylvie a pu bénéficier comme ses collègues d’une expérimentation proposée, depuis mardi 25 mai et pendant dix jours, dans 28 grandes entreprises françaises : se faire vacciner avec le vaccin Moderna.

"Dans les centres, c’est compliqué d’avoir des doses. Je suis sur liste d’attente aussi chez mon médecin. J’ai de la chance de le faire par le biais du travail", estime Sylvie qui vient de se faire vacciner au centre de santé travail de la RATP à Val-de-Fontenay, dans le Val-de-Marne. Une opportunité saisie par de nombreux salariés, les 1 000 doses reçues par l'entreprise ont rapidement trouvé preneur. "Les rendez-vous sont déjà tous pris, se réjouit Grégory Carillo, responsable prévention et santé au travail. Ils sont partis en trois jours ce qui montre quand même l’intérêt et l’attente forte des salariés de l’entreprise. Et les premiers résultats sont plutôt encourageants puisque nous avons vacciné plus de 570 salariés en à peine cinq jours de vaccination".

Pas de dose perdue

Dans ce mini-vaccinodrome, l'organisation est bien rodée. "Concrètement, on a mis en place une plateforme sur laquelle nos agents prennent leurs deux rendez-vous, explique Valérie Jouannique, médecin coordinateur. Ensuite, ils reçoivent une heure de convocation. Ils se rendent dans ce centre, ils sont enregistrés, reçus par un médecin du travail lors d’une consultation pré-vaccinale et puis la vaccination qui ne représente pas de caractéristiques différentes par rapport à un autre centre. Les vaccinations sont saisies dans le logiciel national et nos agents sont ensuite surveillés et repartent avec leur QR code et leur certificat de vaccination".

Et les huit salariés médicaux ne s’arrêtent pas. "On a une liste d’attente aussi pour les quelques rares désistements de manière à ne perdre aucune dose. On a beaucoup de monde", témoigne le médecin.

"Je crois que si on avait eu plus de doses, on aurait pu vacciner trois ou quatre fois plus sans difficultés."

Valérie Jouannique, médecin coordinateur

à franceinfo

Les adultes peuvent désormais tous se faire vacciner mais pour la docteure Amélie Debatisse, ce n'est pas la seule raison de cet engouement. "On en voit qui arrivent ici et qui prennent rendez-vous en disant : j’étais réticent mais le fait que la médecine du travail l’ait proposée nous rassure. Ils sont plutôt contents que ça se passe ici avec des gens qu’il connaissent". 

Le personnel de la RATP espère maintenant que l'expérimentation sera pérennisée par le ministère de la Santé. Objectif : obtenir davantage de doses pour ouvrir plusieurs centres et pouvoir toucher un plus large public encore.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé au travail

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.