Urgences : un patient de 72 ans passe cinq jours dans les couloirs du CHU de Saint-Étienne

Au CHU de Saint-Étienne (Loire), un septuagénaire a passé cinq jours sur un brancard avant d'être pris en charge.

Faute de lit disponible, un homme de 72 ans a passé cinq jours sur un brancard au CHU de Saint-Étienne, dans la Loire. Selon le personnel de l'établissement, un séjour dans ces conditions a des conséquences sur l'organisme. Dans le hall de l'hôpital, la liste des durées d'attente est affichée, le dernier record était de quatre jours. Attendre au milieu des autres malades, cela pose des problèmes d'intimité et de secret médical. Cet été, 28 lits sur plus de 1 200 ont été fermés, mais la hausse du trafic et le manque d'effectif sont à la source de ces embouteillages.

Agnès Buzyn réclame une enquête

"C'est absolument inadmissible, j'ai donc demandé une enquête à l'Agence régionale de santé, ainsi qu'à l'établissement de santé pour qu'ils m'expliquent comment une telle situation a pu advenir", a indiqué la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Les médecins urgentistes stéphanois sont en grève depuis deux mois, un mouvement symbolique puisqu'ils assurent leur garde.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, visite le service des urgences du Centre hospitalier de Saint-Martin-de-Ré (Charente-Maritime) à La Rochelle, le 12 juillet 2019.
La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, visite le service des urgences du Centre hospitalier de Saint-Martin-de-Ré (Charente-Maritime) à La Rochelle, le 12 juillet 2019. (XAVIER LEOTY / AFP)