Urgences : quel diagnostic pour l'hôpital ?

Les personnels des hôpitaux publics manifesteront mardi 11 juin devant le ministère de la Santé, au moment où la ministre de la Santé Agnès Buzyn défendra son projet de loi au Sénat. Les personnels réclament 100 000 postes supplémentaires.

France 2

La future loi de santé veut redonner du souffle à l'hôpital public. Le budget est-il suffisant ? Cette année, il va passer de 80 milliards d'euros à 82 milliards d'euros. Une hausse après des années d'économie. "C'est un ballon d'oxygène bienvenu. Mais, depuis quelques années, les hôpitaux ont sous-investi. Il suffit d'aller se balader dans des hôpitaux français pour se rendre compte qu'ils ne sont pas souvent en bon état. Cette bouffée d'air était nécessaire", estime l'économiste de la santé Claude Le Pen. 

Les syndicats veulent plus d'effectifs

Cette hausse n'est pas suffisante selon les syndicats. Le budget serré de l'hôpital a-t-il entraîné une fermeture de services ? Ces derniers mois, trois services de maternité ont fermé. "L'engagement que j'ai pris en arrivant, c'est que je ne fermerai aucun hôpital. Cela ne veut pas dire que l'on ne ferme pas un certain nombre de services. Des services ferment à certains endroits et ouvrent ailleurs", explique la ministre de la Santé Agnès Buzyn. La fonction publique hospitalière emploie 1,1 million de personnes. Il faudrait 100 000 personnes de plus selon les syndicats. 

Le JT
Les autres sujets du JT
\"Urgences en grève\", mentionne cette participante à une manifestation organisée en défense du service public organisée à Nantes (Loire-Atlantique), le 9 mai 2019.
"Urgences en grève", mentionne cette participante à une manifestation organisée en défense du service public organisée à Nantes (Loire-Atlantique), le 9 mai 2019. (ESTELLE RUIZ / NURPHOTO / AFP)