Télétravail pour réduire les arrêts maladie : "C'est considérer que ceux qui sont malades sont des faux malades"

Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a indiqué sur France Inter vendredi matin qu'il fallait "arrêter de culpabiliser ceux qui souffrent au travail", alors que le Premier ministre Édouard Philippe a confirmé travailler sur la piste du télétravail afin de réduire le nombre d'arrêts maladie.

France Inter

Alors que le Premier ministre Édouard Philippe a confirmé travailler sur la piste du télétravail afin de réduire le nombre d'arrêts maladie, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a affirmé vendredi 16 novembre sur France Inter "très mal" recevoir cette idée.

D'après lui, cela revient à "considérer que ceux qui sont malades sont des faux malades et que ce sont des feignants, (...) que c'est de la fraude". Prenant l'exemple des "personnels de santé qui vont jusqu'au bout de ce qu'ils peuvent donner", le syndicaliste conseille au gouvernement "de regarder pourquoi il y a tant de gens qui souffrent au travail".

"Tous les salariés que je croise sont à bout, ils disent 'je tiens encore mais je ne vais pas pouvoir continuer comme ça'. C'est le travail qu'il faut soigner, il faut arrêter de culpabiliser ceux qui souffrent à cause du travail", conclut Philippe Martinez.

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, dans les studios de France Inter.
Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, dans les studios de France Inter. (France Inter)