Les salariés préfèrent être seuls dans leur bureau

Travailler dans un bureau individuel ou dans un open-space, ce n'est pas la même chose. La qualité de vie au travail décroit en fonction du nombre de salariés présents dans le bureau, révèle l'enquête menée par TNS Sofres pour l'Observatoire Actinéo de la qualité de vie au travail.

L'espace dont ils disposent pour travailler, la qualité de l'aménagement de leur bureau, l'absence de bruit, la qualité de l'éclairage... sont autant de facteurs auxquels les salariés attachent une grande importance. C'est ce que révèle l'enquête menée par TNS Sofres pour l'Observatoire Actinéo de la qualité de vie au travail. En la matière, les entreprises pourraient mieux faire.Si 63% des salariés estiment que leur entreprise fait "juste ce qu'il faut", un tiers n'hésitent pas à déclarer qu'elle n'y accorde pas assez d'importance.

Plus d'un salarié sur deux en bureau collectif

Selon l'enquête, 40% des actifs interrogés disposent d'un bureau individuel, 41% travaillent dans un bureau collectif de 2 à 4 personnes, 14% sont en open-space (bureau paysager ou espace ouvert de plus de 4 personnes). Enfin 5% n'ont pas de bureau dédié. Or, on le constate dans l'étude, les réponses et le taux de satisfaction dépendent fortement du type de bureau dans lequel travaille le salarié.

Une qualité de vie au travail meilleure en bureau individuel

La qualité de vie au travail serait meilleure pour ceux qui disposent d'un bureau individuel. Sur la possibilité de se réunir, 86% de ceux travaillant dans un bureau individuel se disent satisfaits. Plus le nombre de salariés par bureau augmente, plus les difficultés d'organiser des réunions se complexifient (78% dans les bureaux communs de 2 à 4 personnes et 69% dans les open-spaces) tout comme les problèmes de management.Même constat s'agissant de la possibilité de travailler individuellement, avec toutefois des écarts qui se creusent (de 92% pour les salariés en bureau individuel, on passe à 49% pour ceux travaillant en bureaux paysagers).Rien de surprenant non plus à constater que la possibilité de se concentrer est accrue dans un bureau individuel (83%) en comparaison avec l'open-space (51%).Enfin, interrogés sur la capacité à s'isoler, si le bureau individuel offre sans conteste davantage de possibilités, on constate pourtant qu'il n'est pas automatiquement gage de tranquillité puisque seuls 77% avouent pouvoir s'isoler, contre 53% pour les bureaux collectifs de 2 à 4 personnes et 39% pour les bureaux paysagers.

La décoration de leur bureau préoccupe les salariés

Parmi les autres motifs de satisfaction au travail, l'éclairage et le confort du siège arrivent en tête. En revanche, des progrès restent à faire en matière d'esthétique. Si 71% se satisfont de l'esthétique de leur mobilier, en revanche le chiffre baisse dès qu'il s'agit de l'aménagement et de la décoration (63%).Enfin, un tiers des salariés identifient deux sources principales de nuisances : le bruit et les questions de températures et de climatisation.

En savoir plus :

  • Nos conseils pour augmenter votre concentration au travail
  • Apprenez à gérer les émotions de vos collaborateurs pour une bonne entente
  • Une comparaison entre les résultats du travail en open space ou en bureau individuel

Florence MehrezCe quotidien d'information en ligne des Éditions Législatives est destiné aux professionnels de la fonction ressources humaines. Il traite de l'actualité juridique et sociale RH et des dernières évolutions en matière de stratégie et management RH. Pour tester : ActuEL-RH.fr

Rédigé par La rédactionPublié le 24/05/2011