Entreprise : la sympathie devient un atout

Une formation inédite propose d'apprendre aux salariés à devenir sympas. Ils reçoivent, en échange, un certificat de sympathie.

FRANCE 2

Une entreprise propose des cours à ses salariés pour rester ou devenir sympa. Cela commence par se dire bonjour. Tous sont volontaires et ne se connaissaient pas auparavant. Ils travaillent dans différents secteurs de l'entreprise. La formation dure trois jours et pour la formatrice, pour être sympa il faut avant tout être heureux. Après une introduction sur la définition du bonheur, place aux travaux pratiques avec deux questions. Que s'est-il passé de positif dans votre journée ? À qui en êtes-vous reconnaissant ? Savoir être reconnaissant, en éprouver de la joie chaque jour, être sympa c'est aussi du boulot. "Comme un muscle que l'on travaille, c'est prendre l'habitude de changer de perspective et de voir les choses de manière positive", précise Marie Galland, la formatrice. Pour elle, dans l'entreprise cela passe par plus de coopération et de reconnaissance.

Mieux se connaître

"Cela permet de mieux se connaître et de mieux connaître ses collègues et partager certains moments, les rendre plus authentiques", explique un des employés. L'entreprise paye environ 400 euros par salarié. Pour elle, c'est un bon investissement. "On fait quand même du business, on est persuadé que si les gens sont plus performants s'ils sont bien dans l'entreprise, s'ils sont heureux", explique la hiérarchie. Cette formation a débuté en janvier dernier. Elle a tout de suite trouvé preneur auprès des entreprises qui s'engagent à bien traiter les salariés en échange d'une certification. L'agence de formation à la tête de ce projet aimerait aussi séduire les services publics et les compagnies de taxis. Le champ d'application est infini. 

Le JT
Les autres sujets du JT
71% ont des amis parmi leurs collègues et un sur cinq est déjà parti en vacances avec un collègue.
71% ont des amis parmi leurs collègues et un sur cinq est déjà parti en vacances avec un collègue. (SIGRID OLSSON / MAXPPP)