Des propositions fortes pour diminuer le nombre d'arrêts maladies

Des experts ont remis mercredi 20 février leur rapport au Premier ministre pour enrayer la hausse des arrêts maladie. Parmi lesrecommandations, un jour de carence obligatoire pour tous les salariés.

Aujourd'hui, lorsqu'un salarié de la fonction publique est malade, il n'est pas payé le premier jour. Une mesure qui pourrait être élargie dans le privé. Dans ce secteur, les salariés ne sont pas rémunérés les trois premiers jours, mais beaucoup d'entreprises compensent cette perte de salaire. Un rapport d'experts remis mercredi 20 février au Premier ministre Édouard Philippe préconise alors l'instauration d'un jour de carence obligatoire pour tous, c'est-à-dire un premier jour non payé en cas d'arrêt maladie. 

Les dépenses liées aux arrêts en hausse de 19% 

"Nous avons surtout voulu démontrer que le système d’indemnisation actuel des arrêts maladie est certainement beaucoup trop complexe, trop inéquitable et extrêmement confus", explique Jean-Luc Bérard, DRH de Safran et expert du rapport. Entre 2010 et 2017, les dépenses liées à ces arrêts ont augmenté de 19%, soit un coup total de plus de 1,1 milliard d'euro. En contrepartie, les entreprises pourront maintenir les salaires lors d'un arrêt maladie et se faire rembourser par la sécurité sociale. Un principe de subrogation qui permettrait aux salariés de ne plus attendre leurs indemnités journalières versées plus d'un mois après leurs absences. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le télétravail est l\'une des alternatives à certains arrêts maladie proposées par une mission gouvernementale, dans un document que franceinfo a pu consulter. (Photo d\'illustration)
Le télétravail est l'une des alternatives à certains arrêts maladie proposées par une mission gouvernementale, dans un document que franceinfo a pu consulter. (Photo d'illustration) (COLLANGES / BSIP / AFP)