Canicule : chantiers sous surveillance

Sur les chantiers, les ouvriers s'adaptent comme ils peuvent à la forte chaleur. 

Voir la vidéo
France 3

À Besançon, un chantier doit être livré en septembre. Pour terminer à temps malgré la canicule, il n'est pas question d'arrêter le travail. Les ouvriers peuvent se mouiller le visage, sans trop traîner. "Je viens de finir. J'ai commencé plus tôt, à 6 heures du matin, parce qu'il faisait vraiment chaud", lance Moudjibou Moussa-Moudjibou, un ouvrier intérimaire. "Le matin, il fait plus frais. Ils commencent plus tôt et finissent à 14 heures. Ils peuvent aller boire quand ils le veulent", explique Yannick Richet, chef de chantier.

Des horaires aménagés sur les chantiers

Les ouvriers ne doivent pas négliger pour autant les conditions de sécurité. Ils ne peuvent pas travailler torse nu. Il faut donc trouver d'autres solutions, comme travailler à l'ombre, ou aménager les horaires de travail. La loi impose aux entreprises du bâtiment de fournir trois litres d'eau par salarié et par jour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des ouvriers se désaltèrent sur un chantier de BTP
Des ouvriers se désaltèrent sur un chantier de BTP (THIERRY BORDAS / MAXPPP)