Arrêts maladie : le jour de carence pourrait bientôt ne plus être remboursé

Le coût des arrêts maladie a bondi de 15% en sept ans. Un rapport remis mercredi 20 février au Premier ministre préconise notamment de ne plus rembourser le jour de carence, c'est-à-dire le premier jour d'absence pour maladie, que les entreprises du privé remboursent le plus souvent. Des contreparties sont à prévoir.

FRANCE 2

Un rapport pour limiter la hausse des arrêts maladie, avec une proposition-choc : instaurer un jour de carence sans aucune indemnité pour tous les salariés. La mesure existe déjà pour les fonctionnaires. Actuellement, les salariés du privé sont indemnisés au bout de trois jours d'arrêt par l'assurance maladie, mais les deux tiers d'entre eux sont payés dès le premier jour par leurs employeurs grâce à des accords d'entreprise. Le rapport préconise une uniformisation, avec un jour sans indemnité pour tout le monde.

Le gouvernement tranchera en juin

Dans cette entreprise parisienne, les employés sont partagés. Le patron, lui, serait partant. En contrepartie du jour de carence, le rapport préconise de mieux indemniser les 9 millions de salariés du privé mal couverts, comme ceux qui ne touchent pas immédiatement de complément de salaire de l'employeur, mais aussi les CDD, les salariés qui ont moins d'un an d'ancienneté et ceux qui travaillent aux services à la personne. Patronat et syndicats discuteront de la mise en place du jour de carence au printemps. Le gouvernement pourrait prendre une décision en juin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une personne fait une déclaration de maladie en ligne, le 11 juin 2018.
Une personne fait une déclaration de maladie en ligne, le 11 juin 2018. (COLLANGES / BSIP / AFP)