Retraites : pourquoi elles ne sont plus indexées sur l'inflation

Parmi les concessions faites aux "gilets jaunes", la suppression de la hausse de la CSG pour certains retraités. Mais beaucoup d'entre eux dénoncent un gel des pensions et réclament qu'elles soient indexées sur l'inflation.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Parmi les thèmes qui s'imposent lors du grand débat, les retraites jugées trop basses. "J'appartiens à un groupe de 17,5 millions de personnes qui n'est considéré par personne", déclarait un retraité lors d'une réunion publique.

Alors faut-il indexer les retraites sur l'inflation ? C'est en tout cas la règle en vigueur aujourd'hui. Mais plusieurs gouvernements n'ont pas appliqué cette règle, préférant geler les pensions et faire des économies. Ainsi, il n'y avait eu aucune augmentation des retraites en 2014 et 2016 sous François Hollande. En 2019, elle sera seulement de 0,3%, contre 1,6% pour l'inflation.

De grosses économies pour l'État

"Cette remise en cause est pour le pouvoir d'achat quelque chose de très préoccupant pour les personnes âgées", estime René-Paul Savary, sénateur Les Républicains de la Marne. La faible augmentation des retraites permettra à l'État d'économiser entre 1,8 et 2,8 milliards d'euros cette année.

Le JT
Les autres sujets du JT
La plateforme de participation en ligne invite les Français à réfléchir aux scénarios possibles pour mettre en œuvre la réforme des retraites (illustration).
La plateforme de participation en ligne invite les Français à réfléchir aux scénarios possibles pour mettre en œuvre la réforme des retraites (illustration). (JOEL SAGET / AFP)