Réforme des retraites : et si certains régimes spéciaux étaient maintenus ?

Malgré la promesse faite par Emmanuel Macron d'abolir les régimes de retraite spéciaux, il semble que certains puissent résister à la prochaine réforme.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Dans son document de travail sur les retraites envoyé aux partenaires sociaux, Jean-Paul Delevoye explore les régimes spéciaux qu'Emmanuel Macron a promis de supprimer. "La mise en place d'un système universel permet de maintenir des dispositifs particuliers dès lors que ces dérogations reposent sur des spécificités objectives", a noté le haut-commissaire à la réforme. Une possibilité de maintien de certains régimes spéciaux est donc évoquée.  

Un policier peut partir à la retraite à 52 ans    

Ainsi, le nombre de ces régimes pourrait diminuer, mais pas disparaître. Aujourd'hui, il existe 42 régimes spéciaux de retraite, notamment pour les cheminots et les policiers. Ainsi, un officier de police peut partir à la retraite à 52 ans, à condition d'avoir fait 27 années de service. Un cheminot peut lui partir dès 50 ans, à condition d'avoir conduit un train pendant 15 ans. Des statuts que défendent les syndicats.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les mots \"retraite\" et \"gouvernement\" découpés dans des journaux.
Les mots "retraite" et "gouvernement" découpés dans des journaux. (JOEL SAGET / AFP)