Retraites : les partenaires sociaux rejettent la réforme controversée

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Retraites : les partenaires sociaux rejettent la réforme controversée
France 3
Article rédigé par
A. Peyrout, J. Assouly, X. Roman, S-M. Auvray, P. Brame, V. Astruc - France 3
France Télévisions

Emmanuel Macron va-t-il repousser l'âge de départ à la retraite avant la fin de son quinquennat ? Après avoir dit qu'il ne pouvait pas laisser cette réforme en l'été, le chef de l'État, qui reçoit les partenaires sociaux mardi 6 juillet, a rallumé les braises d'un débat explosif. 

À l'Élysée, mardi 6 juillet, les syndicats et le patronat étaient sur une seule ligne : pas de réforme des retraites avant la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron. "Je pense que c'est le bon timing pour personne (...). En ce moment, la priorité des priorités, c'est l'emploi", affirme Yves Veyrier, secrétaire général de Force Ouvrière. 

Le retour d'un climat social explosif ? 

Emmanuel Macron lui-même a remis le sujet sur la table ces dernières semaines. Parmi les pistes de l'exécutif, figure une forme simplifiée avec un allongement de la durée de cotisation, et un âge légal de départ à la retraite repoussé à 64 ans. Pour les partenaires sociaux, il s'agit d'une mauvaise mesure. Chacun craint le retour d'un climat social explosif, à moins d'un an de la présidentielle"L'idée de reporter l'âge légal de la retraite à 64 ans est majoritairement rejeté par l'opinion, et donc un blocage du pays à la rentrée pourrait hypothéquer la reprise économique", précise la journaliste Valérie Astruc, en direct devant le palais de l'Élysée pour le 12/13 de France 3, mardi. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Retraite

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.