Retraites : faudra-t-il travailler plus longtemps ?

Alors qu'Emmanuel Macron s'était engagé pendant sa campagne à ne pas y toucher, l'âge de départ à la retraite est à nouveau sur la table. Agnès Buzyn vient de se dire favorable à son allongement.

FRANCE 2

Travailler plus longtemps, les Français y sont-ils favorables ? Lundi 18 mars, les avis étaient partagés. "Ça ne nous enchante pas du tout. C'est dur déjà donc rajouter cinq ans, merci", lance au micro de France 2 une jeune femme. "Faut qu'on travaille pour financer la retraite de nos parents, on n'aura pas le choix", nuance une seconde. Interrogée dimanche, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn a déclaré ne pas être hostile à un nouveau recul de l'âge de la retraite.

Inciter à partir plus tard

Une opinion personnelle, précise-t-elle, mais qui intervient en pleine concertation sur la future réforme des retraites. "Je suis médecin, je vois que la durée de vie augmente d'année en année. Est-ce qu'indéfiniment nous allons pouvoir maintenir sur les actifs le poids des retraites qui vont augmenter en nombre et en durée ? Nous savons bien que cet équilibre-là va être de plus en plus difficile à tenir", a déclaré la ministre au micro de RTL. Déjà, depuis le 1er janvier, les salariés du privé, nés après 1957, sont incités à partir plus tard à la retraite. Une décote de 10% leur est imposée sur leur pension complémentaire s'ils partent à l'âge légal de 62 ans, et un bonus s'ils reportent leur départ de deux ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les mots \"retraite\" et \"gouvernement\" découpés dans des journaux.
Les mots "retraite" et "gouvernement" découpés dans des journaux. (JOEL SAGET / AFP)