Retraites complémentaires : les seniors mécontents

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
retraites pouvoir
FRANCEINFO
Article rédigé par
J. Bigard, N. Ramaherison, M. Hauville, M. Cazaux, P. Ngankam - franceinfo
France Télévisions

L'inflation devrait atteindre 1,5% en 2021, selon l'Insee. Pourtant, les retraites complémentaires du privé ne devraient augmenter que de 1%. Cela signifie une perte de pouvoir d'achat pour 13 millions de retraités.

C'est une mauvaise nouvelle pour les retraités bénéficiant d'une retraite complémentaire : en 2021, malgré une inflation qui a progressé de 1,5%, leur retraite ne suivra pas le même rythme, augmentant de 1% seulement. "1%, c'est très peu", témoigne une retraitée. L'AGIRC-ARRCO a compté moins de cotisations durant la crise sanitaire liée au Covid-19, provoquant des pertes estimées à près de 4 milliards d'euros. Des économies sont donc nécessaires afin de maintenir un certain équilibre, notamment pour les générations actuelles et futures. "Quelle génération on privilégie ?", se demande Éric Chevée, de la Confédération des petites et moyennes entreprises.

Une possible revalorisation en 2022

Malgré le serrage de ceinture, l'AGIRC-ARRCO possède des réserves, qui seraient équivalentes à 61 milliards d'euros, ce qui lui permettrait de fonctionner entièrement durant neuf mois. Des efforts auraient pu être faits, en utilisant une partie de cette somme en attendant des jours meilleurs, selon Force Ouvrière. "La conjoncture économique s'améliore de jour en jour, les entreprises reconstituent leurs marges. L'argent, de nouveau, va arriver dans les caisses de l'AGIRC-ARRCO", explique Michel Beaugas, secrétaire confédéral en charge de l'emploi chez FO. Une revalorisation plus importante pourrait avoir lieu en 2022 si l'équilibre est retrouvé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.