Retraite : les agricultrices, ces oubliées

Beaucoup de femmes retraitées de l'agriculture n'ont pas cotisé assez longtemps pour toucher une retraite suffisante. À une époque, le statut d'agricultrice n'existait pas et les femmes n'étaient pas déclarées.

France 3

Pour Marie-Claire Higonnenq et son mari, leur potager est indispensable. Tous deux sont retraités de l'agriculture à Aiguillon (Lot-et-Garonne). Michel touche 770 euros par mois après avoir cotisé 43 ans. Marie-Claire, 73 ans, perçoit 612 euros. Elle n'a cotisé que sur les vingt dernières années de sa carrière.

75% du smic comme retraite

Pourtant, Marie-Claire ne fait partie des plus précaires. Presque la moitié des femmes retraitées agricoles perçoivent moins de 500 euros par mois. En 1999, le statut de conjoint collaborateur a bien été créé, mais pas de quoi leur assurer une retraite paisible pour autant. Et les veuves ne perçoivent que la pension de réversion de leur mari, soit 54% du montant de la retraite de leur mari décédé.

Un chef d'exploitation ayant cotisé toute sa vie perçoit une retraite équivalent à 75% du smic. Le président de l'association des retraités agricoles du Lot-et-Garonne se bat pour passer à 85% et que cela soit étendu aux conjointes. Le député LREM Olivier Damaisin a proposé à Emmanuel Macron d'organiser un grand débat sur le sujet à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne).

Le JT
Les autres sujets du JT
Marie-Claire Higonnenq, retraitée agricole de 73 ans
Marie-Claire Higonnenq, retraitée agricole de 73 ans (France 3)