Réforme des retraites : l'inflexible E. Philippe ?

Le Premier ministre a réuni son gouvernement à Matignon au sujet de la réforme des retraites. Édouard Philippe a redit son souhait d'aboutir aussi vite que possible à un compromis avec les partenaires sociaux.

France 2

Détendu avec ses troupes, mais pas trop non plus, car c'est sur ses épaules que repose la réforme des retraites : le Premier ministre doit la mener à son terme, injonction présidentielle, et il faut faire vite. Après un mois de grève, Édouard Philippe restera-t-il arc-bouté sur la question de l'âge pivot qui braque la CFDT ? "On a, depuis le début, indiqué qu'on était ouvert sur les sujets qui étaient nécessaires pour faire une bonne réforme : sur la pénibilité, nous l'avons dit, sur les fins de carrière, nous l'avons dit", assure le Premier ministre.

"Même si nous sommes écoutés, nous ne sommes, au final, pas entendus"

Quel négociateur se cache derrière Édouard Philippe ? "Il n'y avait ni agacement, ni mépris, ni cause toujours tu m'intéresses, explique Yves Veyrier, le secrétaire général de Force ouvrière, opposé à la réforme, qui avait négocié avec le Premier ministre. Il a écouté avec attention bien qu'il savait qu'il y avait un désaccord profond, mais, même si nous sommes écoutés, nous ne sommes, au final, pas entendus". Si Édouard Philippe n'entend pas céder sur l'essentiel de la réforme, il joue aussi son avenir à Matignon, pressé par le président de faire des compromis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Edouard Philippe, le 19 décembre 2019, à Matignon (Paris) après des négociations avec les partenaires sociaux sur la réforme des retraites.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, le 19 décembre 2019, à Matignon (Paris) après des négociations avec les partenaires sociaux sur la réforme des retraites. (MARTIN BUREAU / AFP)