Le premier TGV prend sa retraite après 41 ans en circulation

Le tout premier TGV, sorti des usines Alstom de Belfort en juillet 1978 est retiré de la circulation à la fin du mois de février. Il avait été mis en service à partir de 1980 pour assurer notamment la liaison TGV Paris-Lyon.

Un TGV sortant de la gare Saint-Charles à Marseille, en mars 1988.
Un TGV sortant de la gare Saint-Charles à Marseille, en mars 1988. (CHRISTIAN SAPPA / GAMMA-RAPHO / GETTY IMAGES)

Après 41 ans en circulation, le tout premier TGV, appelé TGV01, sorti des usines Alstom de Belfort prend sa retraite, raconte France Bleu Belfort-Montbéliard. Surnommé Patrick, il est sorti des usines en juillet 1978. Après une ultime tournée d'adieu dans les technicentres de la SNCF, entre le 5 et le 25 février, la rame sera définitivement remisée à la fin du mois, annonce la compagnie ferroviaire.

"Pour l'occasion, la rame a été re-pelliculée aux couleurs de ses livrées historiques : orange d'origine pour les motrices, bleu et carmillon pour les voitures", explique la SNCF. Cette motrice représente "la fierté, la modernité, le plaisir du voyage dans l'imaginaire français", ajoute la compagnie.

Depuis sa sortie de l'usine, Patrick a parcouru 13,5 millions de kilomètres, soit plus de 337 fois le tour de la Terre, indique France Bleu Belfort-Montbéliard. Le train pouvait atteindre une vitesse de pointe à 260 km/h au début, puis jusqu'à 300 km/h ces dernières années. Il a été mis en service à partir de 1980 pour assurer notamment la liaison TGV Paris-Lyon. Depuis quelques années, ces motrices étaient progressivement retirées du service. Les dernières rames ont circulé sur l'axe Nord jusqu'au 15 décembre 2019.

"2 000 personnes ont participé à ce projet 100% français, et des milliers d'autres à l'ingénierie et dans les centres de maintenance ont œuvré pour maintenir, moderniser ces rames et assurer, jusqu'à leur dernier voyage, un très haut niveau de sécurité, de fiabilité et de confort à bord", précise la SNCF dans un communiqué.