Dimanche en politique, France 3

Jean-Paul Delevoye : une longue liste de mandats non-déclarés

Dans le contexte de grèves et de réforme des retraites, le "monsieur retraites" du gouvernement Jean-Paul Delevoye se retrouve en pleine tourmente. Ce n'est pas trois, mais 13 mandats que le haut-commissaire a fini par déclarer à la haute autorité.

France 3

C'est finalement 13 mandats et non pas trois que le haut-commissaire aux Retraites a déclaré à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATPV). Une erreur qui pourrait couter cher à Jean-Paul Delevoye. Aux trois mandats inscrits dans sa déclaration d'intérêt, 10 autres ont donc été rajoutés. Ce sont des fonctions bénévoles pour 11 d'entre elles. "J'ai fait ces omissions, car pour moi, c'était de l'ordre de l'engagement social", se justifie Jean-Paul Delevoye.

Les justifications de Jean-Paul Delevoye face à cet oubli

Deux autres mandats rémunérés pourraient être plus embarrassants pour Jean-Paul Delevoye. Le premier est un mandat de conseiller au sein du Groupe IGS et le second mandat se déroule au think tank Parallaxe, en tant que président. Dans les deux cas, le ministre a sous-déclaré les revenus perçus pour ces deux activités les trois dernières années. Plus grave, il continuait de percevoir un salaire du think tank une fois devenu ministre, alors que c'est strictement interdit par la Constitution.

Jean-Paul Delevoye, le 30 septembre 2019, à Paris. 
Jean-Paul Delevoye, le 30 septembre 2019, à Paris.  (ERIC FEFERBERG / AFP)