Complémentaires : 63 ans, le nouvel âge de la retraite ?

Parmi les nouveautés de l'année 2019 et avant même la réforme des retraites, un sérieux tour de vis sur les pensions complémentaires des salariés du privé.

France 3

Avec la réforme, il est toujours possible de partir à la retraite à 62 ans, mais avec une pension complémentaire réduite de 10%, un malus pendant trois ans. "Je choisis d'avoir a minima le tout, de ne pas faire - 10%. On a cotisé toute notre vie très cher, surtout sur les retraites complémentaires donc c'est normal d'essayer d'aller jusqu'au taux que j'aurais dû avoir avant la réforme", explique Catherine Verneuil, cadre supérieure. Elle partira à 63 ans, sans malus ni bonus.

Peut-on partir plus tard ?

Il est aussi possible de partir plus tard. À partir de 64 ans, un bonus est prévu : + 10% pendant un an, + 20% pour un départ à 65 ans voire 30% pour 66 ans. "Ça fait 43 ans que je travaille et je m'en porte bien. J'ai envie de partir le plus tard possible", explique de son côté Laurent Pineau, vendeur. Les malus ne seront pas appliqués aux nouveaux retraités qui sont exonérés de CSG. Ce système de bonus-malus ne concerne pas le régime général, mais une importante réforme des retraites doit être négociée dans le courant de l'année. 

Le JT
Les autres sujets du JT
plus de 35 000 contributions et plus de 200 000 visiteurs ont été recensées sur la plateforme internet dédiée à la réforme des retraites.
plus de 35 000 contributions et plus de 200 000 visiteurs ont été recensées sur la plateforme internet dédiée à la réforme des retraites. (JOEL SAGET / AFP)