Retraites : les cotisations vont augmenter

Votée fin 2015, la réforme sur les retraites complémentaires dans le secteur privé va s'appliquer au début de l'année 2019.

FRANCE 2

En 2019, les actifs vont devoir payer plus cher pour financer les retraites. Les cotisations augmentent d'abord pour la majorité des salariés du privé. L'Agirc (régime de complémentaire retraite des cadres) et l'Arrco (régime complémentaire pour les salariés non-cadres) fusionnent, avec à la clé une hausse des cotisations due à l'harmonisation des deux systèmes. Du côté des fonctionnaires, la hausse des cotisations vieillesse sera de +0,27 point. Dès 2019, un système de bonus-malus sera aussi mis en place sur les retraites complémentaires. L'idée : inciter les Français à repousser leur départ en retraite. Une fois atteint l'âge de la retraite à taux plein, en cas de départ immédiat, un malus est instauré : -10% sur la retraite complémentaire pendant trois ans maximum.

Système de bonus-malus

En revanche, si le salarié reporte son départ d'un à quatre ans, il obtient un bonus, jusqu'à 30% de retraite complémentaire en plus sur la première année. Certains salariés jugent ce système injuste. "Ce n'est ni plus ni moins qu'une rallonge. On ne nous force pas à le faire, mais on est obligé si on veut conserver sa retraite", estime un homme. Ce bonus-malus a été voté par les partenaires sociaux, à l'exception de la CGT et de FO. L'objectif : réduire le déficit des caisses de retraite complémentaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
plus de 35 000 contributions et plus de 200 000 visiteurs ont été recensées sur la plateforme internet dédiée à la réforme des retraites.
plus de 35 000 contributions et plus de 200 000 visiteurs ont été recensées sur la plateforme internet dédiée à la réforme des retraites. (JOEL SAGET / AFP)