L'entreprise familiale : entre saga et cauchemar

Les raisons de travailler en famille peuvent être nombreuses. Si l'aventure semble séduisante, elle est aussi risquée, pour l'entreprise comme pour l'harmonie de la vie privée

À l'URSSAF, des redresseurs de torts ou des "cow-boys" ? (France 2 / Francetv info)

Les raisons de travailler en famille et de fonder une entreprise familiale sont nombreuses et dépassent la simple perspective de la succession. L'aventure peut être séduisante, mais aussi risquée pour l'entreprise comme pour l'harmonie de la vie privée. Entre saga et cauchemar...

Famille je vous aime

Bousculée, contestée au sein de la société, la famille fait toujours preuve d'une belle vitalité dans le monde de l'entreprise. Nombreux sont les dirigeants qui gèrent leurs entreprises familiales avec la collaboration de leurs enfants, leur fils le plus souvent, dans la perspective d'une succession. Mais quelle que soit le métier et le degrès de parenté de ses membres, le travail dans une entreprise familiale présente toujours le même type de risques, qu'il est préférable de ne pas sous-estimer, sous peine de mettre l'affaire en péril.

Les risques

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, gérer une entreprise familiale n'est pas de tout repos. Il comporte quatre dangers principaux.

  •  Les dissensions d'ordre privé (un divorce, par exemple) peuvent interférer négativement sur la marche de la société.
  •  Inversement, des désaccords d'ordre professionnel peuvent menacer l'harmonie familiale.
  •  Une lassitude mutuelle guette aussi les membres d'une même famille qui oeuvrent en commun, tout particulièrement lorsque, comme les conjoints, ils cohabitent dans la vie privée.
  •  Des réactions négatives et la démotivation sont susceptibles de naître au sein du reste du personnel, qui peut avoir le sentiment d'être exclu des grandes décisions et de certains postes stratégiques.

Comment s'y préparer ?

Soucieux d'éviter les dérives propres au business familial, les dirigeants des entreprises familiales prennent des mesures. Certains vont jusqu'à établir un code de déontologie en lien avec le métier de l'entreprise : une cohésion sans faille, une intégration préparée ainsi qu'une stricte équité entre les membres de la famille y figurent en bonne place.Dans la liste des règles qu'il convient de respecter pour travailler dans une entreprise familiale et en harmonie, la capacité à distinguer vie privée et vie professionnelle est peut-être la plus délicate à mettre en oeuvre... mais c'est aussi la plus efficace ! Une règle propre au métier à appliquer au sein même de l'entreprise mais également en famille. Mais surtout, la légitimité de chacun à la fonction qu'il occupe évitera les jalousies du reste du personnel.

La rémunération

Autre point à prendre en compte quand on travaille dans une entreprise familiale avec son conjoint ou ses proches : leurs rémunérations. Là aussi, il existe des règles, à respecter absolument, car l'Urssaf contrôle les avantages en nature et le fisc sanctionne les abus. Après s'être assuré que l'emploi est effectif, l'agent du fisc contrôlera que le salaire n'est pas trop élevé "en égard au service rendu" en le comparant à ceux versés au reste du personnel.C'est le fisc qui supporte la charge de la preuve, c'est-à-dire qu'il doit établir en quoi le salaire est excessif par rapport au métier réalisé. Bien sûr, vous pouvez justifier le salaire versé à votre proche en démontrant qu'il le "vaut" vraiment. Mais, s'il s'agit de fonctions fictives, non seulement la rémunération ne sera pas déductible, mais elle sera considérée comme une fraude fiscale. Pire encore, il s'agira aussi d'un abus de biens sociaux, que l'agent des impôts est censé dénoncer au procureur de la République...

En savoir plus

  • Le site de l'Urssaf

Rédigé par La rédactionPublié le 18/10/2010