Avis d'expert : il faut respecter certaines règles

Pour Gilles Guéritault, consultant en communication, il est plus difficile de travailler avec des membres de sa famille qu'avec des collègues dans une entreprise.

Interviewé en 2007, Gilles Guéritault, consultant en communication, mène des formations sur la thématique du travail en famille.

Davantage d'émotions dans un contexte familial

"Il est plus difficile de travailler avec sa famille qu'avec des collègues dans une entreprise. Une erreur commise avec un tiers extérieur n'aura pas les mêmes impacts émotionnels de part et d'autre que la même erreur commise avec un proche. Si je heurte quelqu'un qui est un employé, il pourra ne pas être content, peut-être va-t il ronchonner, mais généralement cet incident passera sans trop de débordements. Alors que si je blesse ma compagne, mon fils ou ma fille, cela peut avoir des implications beaucoup plus fortes, parce qu'il y a des enjeux affectifs et des charges émotionnelles plus puissantes."

Un pari audacieux

"Travailler en famille est un pari audacieux. C'est une source de risques en termes de jeux relationnels, car il se créé couramment, et souvent inconsciemment, un mélange entre la relation affective et la relation professionnelle, mélange du à une activité commune et partagée. Cela peut polluer les rapports. Ce qui ne veut pas dire que le travail en famille est voué à l'échec. Il demande juste de respecter certaines règles fondamentales."

Eviter d'envahir le territoire de l'autre

"Une des principales règles est de ne pas empiéter sur le territoire de l'autre, car cela est généralement perçu comme quelque chose d'envahissant, de violent, proche de la critique ou de l'agression. Par exemple, un père qui dit à son fils : "tu t'es encore trompé dans les commandes, j'ai passé trois heures à les rectifier, tu fais n'importe quoi !" Il conviendrait de dire : "j'ai constaté une anomalie dans les commandes que tu as faites. J'ai besoin de te dire qu'il m'a fallu trois heures pour trouver d'où ça venait et que cela m'a mis en colère. Vraiment je te demande de faire très attention quand tu t'occupes de passer les commandes." C'est un constat suivi d'une demande et non plus une accusation. Voilà toute la différence...

Un exemple : la comparaison

"C'est un écueil classique lorsque plusieurs membres d'une même famille travaillent ensemble. Ainsi, un père qui fait remarquer à l'un de ses fils : "il t'a fallu toute la matinée pour mettre de l'ordre dans ce rayon ?! Quand c'est ta soeur qui s'en occupe, en une heure, c'est réglé !" Voilà un mélange relationnel qui sera funeste pour l'ambiance, mais qui peut aussi être évité lorsque l'on connaît la "règle du jeu".

Avoir une bonne gestion relationnelle

"Il peut être intéressant pour les membres d'une même famille de prendre du recul, de réfléchir pour établir des repères de fonctionnement, et travailler ainsi dans des conditions harmonieuses. Une bonne gestion relationnelle demande de l'effort et une grande vigilance. C'est exigeant, mais pas hors de portée."

Rédigé par Corinne DillensegerPublié le 18/10/2010