Vidéo Elle vend des photos de ses pieds sur internet

Publié
Victoria a 24 ans, et son métier, c’est vendre des photos de ses pieds sur internet. Ce business en expansion attire de plus en plus de profils similaires à la jeune femme. Brut a enquêté sur ce phénomène.
Brut.
Article rédigé par

Victoria a 24 ans, et son métier, c’est vendre des photos de ses pieds sur internet. Ce business en expansion attire de plus en plus de profils similaires à la jeune femme. Brut a enquêté sur ce phénomène. 

C'est un contenu vidéo où on me demande de mettre des chaussures nu-pieds, de les enlever, de caresser le pied ! Et cette vidéo, je vais la vendre 20 euros.” Victoria a fait de ses pieds sa profession. La jeune femme prend tous les jours en photo ou en vidéo ses pieds, pour le plaisir d’inconnus de l’autre côté de leurs écrans. “Je reçois énormément de messages tous les jours et moi, la seule partie que j'apprécie pas trop, c'est que des fois, j'ai l'impression d'être plus une frustration qu'autre chose”, explique la jeune femme.

“Il y a beaucoup de sensualité qui s'en dégage”

Pourtant, Victoria ne s’était pas imaginé qu’on puisse adorer ses pieds. “C'est un truc à la base dont j'avais plutôt honte, et puis un jour, j'ai rencontré un fétichiste qui m'a dit que j'avais des pieds magnifiques, des pieds divins. Et il m'a vraiment fait décomplexer sur cette partie-là. Et je permets aussi à une certaine partie de la population de ressentir du plaisir, quoi. C'est un côté érotique. Il y a beaucoup de sensualité qui s'en dégage.

Rachel-Flore Pardo est avocate et cofondatrice de l’association Stop Fisha contre la violence en ligne. Elle explique que selon la loi, “il n’y a rien de dangereux, il n’y a rien d'illégal, surtout si vous êtes consentant à vendre” ce type de photo. Pourtant, elle prévient les femmes qui peuvent être tentées par ce business. “Aujourd’hui, on a beaucoup de difficulté à protéger les contenus qu’on diffuse en ligne. Une fois qu’ils sont diffusés, vous n’êtes pas à l’abri derrière qu’ils soient détournés. Si vous demandez demain, la suppression d’un contenu sur internet, et bien, c’est très très difficile à obtenir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.