Cet article date de plus de neuf ans.

Hommes-femmes : inégalités persistentes au travail

Au travail, les inégalités homme-femme ont la vie dure, surtout en termes de salaire et d'évolution professionnelle. Comment y remédier ?
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

Les inégalités hommes/femmes en termes de salaires persistent.C'est ce qu'a souligné l'OCDE dans un rapport publié lundi 17 décembre 2012. En effet, selon l'Organisation, les femmes seraient meilleures à l'école dans certaines matières et auraient des diplômes plus élevés que leurs confrères, mais pour autant auraient un salaire moins élevé, de moindres chances de gravir les échelons de la profession, et des risques accrus de finir leur vie dans un état de pauvreté.

Stéréotypes et mentalités dans le monde du travail

Si ces inégalités perdurent, c'est notamment dû aux stéréotypes et mentalités qui évoluent trop lentement. Les carrières scientifiques et techniques, souvent associées aux hommes, sont également celles qui offrent le plus de perspectives d'emploi, selon Olivier Thévenon, expert de la direction emploi de l'OCDE. Autre fait inquiétant : les inégalités ont tendance à s'accentuer avec l'âge, le niveau de poste, le nombre d'enfants (et donc d'interruptions de travail), et le type de contrat, les femmes étant les plus touchées par les contrats précaires : temps partiels et CDD.

Lutter contre les inégalités au travail

Face à cela, un décret renforçant les obligations des entreprises en matière d'égalité salariale entre les hommes et les femmes a été publié dans le Journal Officiel ce mercredi 19 décembre 2012. Le ministère des Droits des Femmes a également annoncé la publication prochaine d'une circulaire renforçant les contrôles, qui demandera aux entreprises de plus de 50 salariés de déposer leurs accords et leurs plans d'action auprès des Directions Régionales du Travail.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emploi des femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.