Emploi : le diktat de l'apparence

De plus en plus de Français auraient recours à la chirurgie esthétique pour paraître toujours jeunes et rester dans la compétition du monde du travail.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Sur les écrans publicitaires, les devantures des magasins, la beauté s'affiche partout. Des visages aux lignes parfaites, bouche dessinée, taille de guêpe. Une perfection et une pression mise sur les femmes : il faut rester belle et jeune. Myriam le sait bien : elle est responsable dans ce salon de coiffure. "On a un métier d'image, donc une cliente qui va entrer, la première chose qu'elle va regarder, c'est comment on est coiffées, comment on est maquillées", explique-t-elle. Soucieuse de son apparence, Myriam Lechault, 47 ans, se rend régulièrement dans un cabinet de chirurgie esthétique. Des soins légers, quelques injections.

15 à 20 % des patientes ont une motivation professionnelle

Aujourd'hui, les raisons ne sont plus seulement personnelles, elles sont devenues professionnelles. Avec l'âge, la patiente craint de ne plus renvoyer une image de performance à son travail : "Je pense que mon équipe a besoin d'un manager qui fasse jeune, qui donne envie, et je pense que ça booste vraiment tout le monde", confie-t-elle. De plus en plus de Français auraient recours à la chirurgie pour garder ou trouver du travail. Poches sous les yeux, paupières qui tombent : "Les femmes qui viennent pour des raisons professionnelles sont de plus en plus nombreuses. Je dirais qu'elles représentent 15 à 20 % de la population des patientes. Chez les hommes, c'est plutôt un homme sur deux qui vient à la consultation, qui viendra pour des raisons professionnelles", explique Laurence Benouaiche, chirurgienne esthétique. Prendre soin de son apparence a un coût : pour gommer vos rides, comptez en moyenne 400 euros la séance.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme et une femme lors d\'un entretien.
Un homme et une femme lors d'un entretien. (MAXPPP)