Universités : des diplômes sans examen à cause des grèves ?

Dans ce contexte de manifestations à répétition contre la loi Travail, plusieurs universités ont été bloquées. Des enseignants ont décidé de valider automatiquement les partiels dans certaines matières.

FRANCE 2

L'université Paris 8 est l'un des bastions de la contestation contre la loi El Khomri. Pour ne pas pénaliser les élèves qui se sont mobilisés, certains professeurs ont décidé de mettre la même note à tout le monde. Autrement dit, de valider d'office le second semestre. C'est le cas notamment du département de philosophie qui refuse d'admettre la pratique. Du côté de département de musicologie, une maître de conférence admet avoir mis 14 à tous ses élèves.

Une pratique qui divise

"C'est une manière pour moi de soutenir et de dire bravo à cette génération qui s'intéresse à la société dans laquelle nous vivons", explique Rosalia Martinez, maître de conférence en musicologie à l'université Paris 8. Pour une étudiante en cinéma, le soutien de ses professeurs est logique. "Les enjeux, c'est pas est-ce que j'ai validé mon semestre ou non, c'est est-ce que dans l'avenir j'aurai un travail ou non", explique Jeanne Rocabert, porte-parole de la coordination nationale étudiante.

Certains étudiants crient, eux, à l'injustice. Pour la présidente de l'université Paris 8, cette démarche est inacceptable. Cet après-midi, la présidente a convoqué les départements qui ont validé automatiquement le second semestre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un cours de mathématiques à l\'Université de Rennes (Ile-et-Vilaine) le 9 septembre 2013.
Un cours de mathématiques à l'Université de Rennes (Ile-et-Vilaine) le 9 septembre 2013. (MAXPPP)