Cet article date de plus de trois ans.

Une majorité de Français trouvent le Code du travail inadapté mais craignent une réduction de leurs droits

C'est la conclusion d'un sondage OpinionWay publié mercredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Selon un sondage OpinionWay, publié le 30 août 2017, 63% des Français estiment que le Code du travail est inadapté au monde du travail. (FRED TANNEAU / AFP)

Les Français sont partagés sur la réforme du Code du Travail. Plus de deux personnes sur trois (68%) pensent que leur patron profitera de la réforme du Code du travail pour réduire leurs droits, même si 63% estiment que le code actuel est inadapté au monde du travail, d'après un sondage OpinionWay, publié mercredi 30 août.

D'après cette enquête d'opinion réalisée pour le compte des éditions Tissot, les sondés ne se montrent pas plus convaincus par les changements que le gouvernement veut apporter au Code du travail par les ordonnances. Selon l'enquête, 64% des salariés français pensent que les entreprises n'embaucheront pas plus facilement si elle peuvent licencier plus facilement. Une proportion identique de sondés (64%) désapprouve le plafonnement des indemnités prud'homales en cas de litige pour licenciement injustifié.

Le Code du travail, meilleure protection des salariés

Pour 29% des personnes interrogées, le Code du travail reste l'élément le plus important pour assurer la protection des salariés, devant les accords de branche (20%), les représentants du personnel (15%) ou les syndicats au sein de l'entreprise (12%). D'après ce sondage, 50% des personnes interrogées estiment que les salariés eux-mêmes, par référendum, sont les plus à même de représenter l'ensemble des salariés dans l'entreprise, devant les représentants du personnel (35%) et les délégués syndicaux (14%).

Enfin, les salariés interrogés pensent en grande majorité (80%) que les règles du droit du travail devraient être identiques dans le secteur public et dans le privé. 

Enquête réalisée en ligne entre le 16 et le 19 août 2017 auprès de 1.014 salariés de 18 ans et plus selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,5 à 3 points.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.