PS : les frondeurs vont imposer une primaire à Hollande

Le gouvernement a échappé de peu à une motion de censure de son propre camp. Il a manqué seulement deux voix aux députés PS frondeurs. La motion de la droite ne devrait pas gêner l'exécutif.

France 2

À l'arrivée, la motion de censure de la droite contre le 49.3, utilisé pour faire passer la loi Travail, sera un coup d'épée dans l'eau. La plupart de frondeurs sont réalistes. Manifester son mécontentement est une chose, renverser le gouvernement en est une autre. Se mettre dans les pas d'une motion de censure proposée par la droite reste un cap difficile à franchir, même pour les plus belliqueux.

Un candidat pour les frondeurs

Cette passe d'armes à gauche va laisser des traces. Cette tentative de rébellion de la majorité est loin d'être anodine. Il y a tout de même une trentaine de socialistes qui ont souhaité une motion de défiance de la gauche. Conséquence : pour François Hollande c'est un peu la double peine. Cela contredit son discours du moment sur la gauche du compromis mais aussi l'entreprise de réhabilitation de son bilan récemment entamé. Surtout, cela prouve que les frondeurs sont plus que jamais décidés à lui barrer la route pour 2017. Ils auront leur champion : Arnaud Montebourg ou un autre. En tout cas, une candidature avant l'été, afin d'imposer une primaire de la gauche au chef de l'État.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les députés socialistes \"frondeurs\" Christian Paul et Laurent Baumel lors de la traditionnelle fête de la Rose de Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire), le 24 août 2014.
Les députés socialistes "frondeurs" Christian Paul et Laurent Baumel lors de la traditionnelle fête de la Rose de Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire), le 24 août 2014. (MAXPPP)